ARW PROPAC

Autonomisation des femmes et développement de l’Afrique : « plaidoyer pour l’accroissement des investissements en faveur des femmes dans les exploitations agricoles familiales et rurales »

Organisée par la PROPAC sous le haut parrainage de la PAFO (Panafrican Farmers’ Organization). Les travaux se dérouleront au siège de la CHASAADD-M  (Chaine de solidarité et d’Appui aux Actions de Développement Durable)  Mfou/Yaoundé/Cameroun du 22 au 25 septembre 2015

Le présent Forum vise à rassembler les femmes rurales africaines au sein d’un cadre de dialogue et de concertation institutionnalisé. Cet espace permettra d’accroître la visibilité sur la place, le rôle et la contribution de la femme rurale africaine dans l’agriculture. Par ailleurs ce sera le lieux de promouvoir leur implication et participation dans l’élaboration des politiques et stratégies de développement agricole et rural afin de trouver des solutions durables pour l’éradication de la faim, l’amélioration des conditions d’existence et la lutte contre la pauvreté en zone rurale sur le continent africain. 

CONTEXTE

Les exploitations familiales agricoles assurent 70% de la production alimentaire dans le monde et contribuent pour une très large part au développement agricole et économique du continent africain, à la préservation de l’environnement, de la biodiversité, et du patrimoine culturel des peuples.

 

 En Afrique, les femmes rurales contribuent pour une très large part au développement agricole. Selon le BIT, elles représentent 80% de la force humaine dans le secteur de la production agricole, la transformation et la commercialisation des denrées alimentaires. Elles s’investissent également dans l’économie familiale et le développement rural à travers de nombreuses associations de réseaux d’organisations de femmes rurales et de coopératives agricoles ainsi que l’épargne et le crédit. Selon ONU-Femmes, les femmes rurales représentent 43% des travailleurs agricoles dans le monde et jusqu’à 70% de la force de travail agricole dans certains pays.  Selon le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD, 1995), 70% des 1,3 milliards de personnes qui disposent de moins de 1 dollars par jour pour survivre sont des femmes.

 

 Les différents diagnostics effectués par les organisations paysannes ont permis de relever que les femmes rurales, en dépit de leur nombre et de leur contribution, font l’objet de discriminations notamment, dans l’accès aux ressources financières, aux équipements et aux nouvelles technologies. Les femmes rurales continuent de faire face à un accès limité aux services de santé et d’éducation. Elles connaissent des difficultés d’accès au foncier, aux intrants, aux équipements de production, de stockage, de conservation, de transformation de leurs produits.  Elles figurent toujours très bas dans les indicateurs économiques, sociaux et politiques.

 

Toutes ces difficultés qui entravent le plein épanouissement de la femme rurale sont dues : A l’insuffisance des politiques et du cadre institutionnel ; à la faiblesse des investissements et des appuis en faveur l’agriculture familiale ; à la faible représentation des organisations de femmes rurales dans l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques en direction du monde rural.

 

Pourtant les femmes rurales peuvent être, et sont de fait, de puissants agents du changement. Une plus grande autonomisation de la femme rurale, permettrait au continent africain de faire face avec plus de force à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle,  à la gestion durable des ressources naturelles, à la préservation des écosystèmes et de l’environnement.

 

Les femmes rurales pourraient contribuer davantage à l’éradication de la faim et à la réduction de la pauvreté, de manière substantielle à la croissance économique de l’Afrique.

 

L’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estime que si les femmes pouvaient bénéficier d’un même accès aux ressources de production que les hommes, elles pourraient augmenter le rendement de leur terre de 20 à 30%.

 

JUSTIFICATION 

L’organisation de ce Forum s’inscrit dans le sillage des recommandations contenu dans la Déclaration et Programme d’action de Beijing définis lors de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes réunie à Beijing en septembre 1995 et de la conférence Beijing+20 à Addis-Ababa, du Second Forum du Caire pour le développement de l’entrepreneuriat féminin demandant la création d’une plate-forme régionale des organisations des femmes en Afrique, du sommet de New-York sur les OMD en septembre 2010 pour l’accroissement des progrès face aux crises répétitives qui affectent le climat, les aliments, l’énergie, les finances et l’économie,  des résolutions du Forum paysan organisé par le FIDA en 2010 et 2012.

 

Dans ce même ordre d’idées, la décision de l’UA de lancer « une décennie de la Femme Africaine  2010-2020 » a contribué à la sensibilisation du public, à la promotion du genre et la mise en œuvre de la déclaration de la parité Homme/Femme.

 

Depuis sa création en 2005, la PROPAC s’est engagée à promouvoir le genre et le leadership féminin dans l’implémentation de ses programmes, à travers notamment le renforcement des capacités d’implication et de participation des femmes rurales leaders dans les politiques liées aux changements climatiques; l’appui à la mise en place du Collège des Femmes dans les dix organisations paysannes nationales membres de la PROPAC ; la mise en place d’un Collège régional des femmes rurales.

 

Ces programmes contribuent à la promotion d’une masse critique de femmes rurales capables de faire prendre en compte les préoccupations de genre et du monde rural dans les espaces de prise de décisions. Lors de son Assemblée Générale tenue à Yaoundé du 23 au 25 août 2012, la PAFO a confié à la PROPAC  la gestion des aspects genre liés au développement du leadership féminin dans les organisations paysannes africaines. C’est à ce titre que la PROPAC a organisé le 1er Forum de la femme rurale africaine de Yaoundé du 10 au 12 décembre 2013. Cette session avait alors confirmé la nécessité de mobiliser autour  de la femme rurale l’ensemble des parties prenantes, les pouvoirs publics, les partenaires au développement, le secteur privé, les ONG, les OSC dans une lutte plus  efficace contre  la faim, la mal nutrition et pour la création des emplois et des richesses. Par ailleurs les participants ont pu identifier les axes prioritaires (voir rapport) d’actions communes des femmes rurales en vue de renforcer leur positionnement dans la participation à l’élaboration, à la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques et programmes de développement agricole et rural du continent africain.

 

La 2ème édition qui se tiendra du 22 au 25 septembre 2015 permettra de renforcer cette dynamique.

OBJECTIFS 

L’objectif de cette 2ème édition du Forum de la Femme Rurale Africaine est d’institutionnaliser et  promouvoir un cadre spécifique de dialogue et d’expression des femmes rurales africaines pour une meilleure prise en compte de leurs spécificités et préoccupations  dans le cadre de l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle à travers l’ accroissement des investissements en faveur des femmes dans les exploitations agricoles familiales.

 

OBJECTIFS SPECIFIQUES  

Sensibiliser les acteurs du développement agricole et rural en Afrique sur la nécessité de l’accroissement des investissements spécifiques  aux femmes rurales pour leur permettre  d’améliorer leur contribution à la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le cadre des exploitations familiales; Partager les expériences sur les politiques de promotion et de soutien des investissements à la femme rurale en Afrique et dans le monde ; Définir une charte pour la femme rurale africaine en vue de la professionnalisation des organisations paysannes féminines ; Formaliser un cadre spécifique permanent de concertation et d’expression des femmes rurales d’Afrique.

 

THEMATIQUES 

Conformément aux recommandations du 1er Forum, les thématiques prioritaires retenues seront les suivantes :

 

Enjeux et défis de l’accès de la femme rurale au Foncier ; Femmes rurales et institutions spécialisées de financement des investissements agricoles ; Femmes rurales, recherche agricole, productivité et compétitivité des exploitations familiales agricoles ; Les coopératives comme modèle de structuration pour la promotion de l’entreprenariat féminin et l’autonomisation économique de la femme rurale ; Les violences faites aux femmes et  productivité agricole

 

Ces thématiques seront complétées par les propositions obtenues dans les forums de discussion qui auront cours en préparation du Forum.

 

RESULTATS ATTENDUS 

Les décideurs et les acteurs africains sont sensibilisés sur la nécessité d’une prise en compte du rôle et de la place de la femme rurale dans la lutte pour l’éradication de la faim et de la malnutrition, la réduction de la pauvreté et le développement durable de l’Afrique ; Les recommandations de la femme rurale africaine pour la définition des objectifs Post-OMD sont formulées en vue d’un accroissement substantiel des investissements en direction de la femme rurale ; Un mémorandum  sur les propositions pour la  prise en compte des femmes rurales et leur implication dans le processus de mise en œuvre du PDDAA/NEPAD est disponible; Une charte en vue de l’autonomisation et la professionnalisation des organisations de femmes rurales africaines est disponible ; Plan d’action intérimaire 2015- 2017 du Forum de la Femme Rurale Africaine est validé ; Le Forum de la Femme Rurale Africaine est institutionnalisé.

 

ACTIVITES 

Identification participative des thématiques prioritaires - Elaboration et mise en œuvre du plan de communication- Identification et mobilisation des acteurs et partenaires du Forum - Elaboration du contenu du Forum- Capitalisation et suivi des actes du Forum- Consultations- Forum et discussions internet- Exposés en plénière et en ateliers- Débats interactifs – Projection- Focus group- Visites de terrain animations et expositions

 

PARTICIPANTS 

100 participants (es) dont au moins 70 % de femmes  représentants toutes les régions d’Afrique sont attendues  aux travaux de ce Forum. Parmi les participants (es) seront présents :

 

Les femmes rurales issues des organisations paysannes régionales membres de la PAFO (EAFF, PROPAC, ROPPA, SACAU, UMAGRI), coopératives ; Les réseaux d’associations féminines, organisations professionnelles agricoles (agrosylvopastorales et halieutiques) ; Les ONG africaines et internationales d’appui au développement agricole et rural, fondations, secteur privé, organisations confessionnelles, collectivités locales décentralisées, Les ministères sectoriels et institutions spécialisées, institutions régionales et nationales spécialisées, communautés économiques régionales ; Les programmes et projets FIDA, FAO, BM, la BAD, ONU Femmes. Les organismes privés, OSC, ONG, Fondations : invitation ou inscription en ligne ou à l’arrivée.

 

MODALITES 

La participation à ce Forum est ouverte à toutes personnes désireuses de soutenir la promotion de l’amélioration de la condition de la femme rurale africaine ou intéressées par les thématiques qui seront débattus lors du forum.

 

Les participants (es) devront préalablement s’inscrire auprès du secrétariat du Forum pour en faciliter l’organisation logistique. Une note d’information sera diffusée à cet effet. La prise en charge des participants se fera sous 03 formes :

 

Prise en charge par les organisateurs en fonction du budget ; Sponsoring ; Autofinancement.

COMITE D\\\'ORGANISATION 

 

Les activités seront mises en œuvre par un comité de pilotage chargé de l’organisation générale du Forum composée des membres du collège des femmes de la PROPAC, des techniciens de la PROPAC et des points focaux identifiés par les autres OPR membres de la PAFO ainsi que les différents partenaires identifiés et intéressés à l’organisation du Forum.

 

 Durée

04 jours

 

Date et lieu

Le Forum se tiendra à Yaoundé - Mfou du 22 au 25 septembre 2015.

 

 

PARTENAIRES 

Union Africaine- NEPAD/PDDAA- CER- PAFO- ONU Femmes- FAO- FIDA,- CTA- AFD- CE- Coopération Suisse- NORAD- FARA- CORAF- PRASAC- Ministères Sectoriels des pays africains - MORE           AND BETTER- UPA-DI- AFSA- Via Campesina- Terra       Nuova- Newfield Foundation- Action        Aid. {jcomments off}


Partager cet article dans les réseaux sociaux

Twitter Facebook Google Plus

Translate web site

English German Italian Portuguese Russian Spanish

Galerie vidéos PROPAC

Compteur de visite

206083
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine derniere
Ce mois
Mois dernier
TOTAL
176
363
3365
199257
9349
19170
206083

Nous rejoindre sur Facebook

Donation Thermometer

A decouvrir

Conférence régionale sur l’agriculture familiale et l’agri business en Afrique centrale: Construire avec les jeunes Du 22 au 24 mars 2017 à Yaoundé/Mfou – Cameroun
Conférence régionale sur l’agriculture familiale et l’agri business en Afrique centrale: Construire avec les jeunes Du 22 au 24 mars 2017 à Yaoundé/Mfou – Cameroun

Nos Partenaires

Répartition des visiteurs

TCVN Flag Counter Joomla Modules Joomla Templates

S'abonner au newsletter ?

Nous rejoindre sur