DSCN2203

 

La 3eme Assemblée Générale ordinaire de la PROPAC s’est tenue le 23 mars 2017 à Mfou/Yaoundé au Cameroun. Cette rencontre statutaire avait pour  but de permettre à l’institution de prendre des décisions pour sa consolidation et son développement dans la perspective 2025. C’est dans ce cadre, dans le respect des textes statutaires qui régissent le fonctionnement de la plateforme régionale qu’a eu lieu  le renouvellement de ses organes de gouvernances. À cette occasion, NATHANAEL BUKA MUPUNGU a été élu Président du Conseil Régional d’Administration (CAR) pour un mandat de 04 ans et la Vice-présidence est occupée par KOLYANG PALABELE du Conseil National de Concertation des Producteurs Ruraux du Tchad (CNCPRT). Le porte-parole national de la Confédération Paysanne du Congo a été porté à la tête de l’institution régionale par ses pairs au terme d’un processus électoral tels que prévu par les textes. Il remplace de ce fait S.E Mme Elisabeth ATANGANA Ambassadrice Spéciale de la FAO pour les Coopératives, Présidente de la Concertation Nationale des Organisations Paysannes du Camerounparvenue au terme de son mandat.

L’agenda a également enregistré la lecture du rapport moral retraçant la vie de la PROPAC  de la période de 2012 à 2016. On note que l’engagement de la PROPAC,  de ses membres  et de son équipe technique, malgré l’insuffisance des ressources financières, ont permis  d’engranger des résultats positifs dans des domaines clés, tels que le domaine institutionnel et le positionnement stratégique de la PROPAC. Notamment  la participation des OP à la vie  et dans les politiques sectorielles et les questions d’orientation agricoles et de sécurité alimentaires au niveau national, régional et mondial. La PROPAC est membre de la Pan African Farmers Organization, de concert avec les organisations sœurs  telles que ROPPA, EAFF, SACAU, UMAGRI, et membre du mécanisme mondial des OSC pour le CFA/FAO. La participation de la PROPAC dans le processus PDDAA/NEPAD dans la zone CEEAC et de la CEMAC et dans plusieurs autres espaces de dialogues, de représentations et de défenses des intérêts des petits producteurs. la structuration et du développement organisationnel. Dans le domaine du renforcement des capacités techniques et l’opérationnalisation des OP. Le leadership féminin et le renforcement dés capacités de la femme rurale et agricultrice. L’intégration socioprofessionnelle  des jeunes et la relève agricole paysanne et l’entrepreneuriat agricole et rural. Dans le domaine du renforcement des capacités  entrepreneuriales et économiques des OP en vue de renforcer leur autonomie. Concernant sa visibilité la PROPAC se montre très dynamique sur les réseaux sociaux et à travers un site web mis à jour. Au niveau du développement des partenariats et de la mobilisation des ressources extérieures, la PROPAC compte un certains nombre de partenaires.

 

Conférence regionale sur lagriculture familiale et lagribusiness en AFrique centrale PROPAC  139

Cependant, l’institution a dû faire face à des difficultés et contraintes. La mobilisation des ressources internes dans les OP reste  faible et est tributaire d’une faible volonté manifeste et des besoins en renforcement des capacités  économiques  des structures opérationnelles à la base (coopératives, GIC, Unions, Fédérations, Confédérations, Plateformes spécialisées, …) La faible capacité d’analyse de la base à comprendre le rôle des plaidoyers que jouent les organisations faîtières nationales et l’organisation régionale et leurs impacts sur la vie directes des exploitations familiales. L’insuffisance des capacités d’information et de communication  pour rendre plus visibles les actions menées en faveur des ruraux à cause de la faiblesse des ressources. Le contrôle et la sécurisation foncière des femmes constituent  une réelle contrainte. L’analphabétisme des filles et des femmes dans certains pays pour sensibiliser aux problèmes de développement et de l’environnement. L’absence de politiques de soutien institutionnel de base aux organisations paysannes faîtières pour pouvoir continuer à rendre des services publics aux côtés de l’Etat dans la mise en œuvre de leurs politiques agricoles de développement rural (budget 10%). Une faible appropriation de la volonté politique de partenariat OP/Etat par certains cadres et agents publics qui confondent encore le rôle des OP aux acteurs politiques. L’inadéquation des programmes publics et certains partenariats avec les spécificités des exploitations agricoles familiales.

 

Conférence regionale sur lagriculture familiale et lagribusiness en AFrique centrale PROPAC  150 

 Toute fois, il est important de relever que le plaidoyer réalisé a permis aux OP d’atteindre une certaine reconnaissance et la valorisation du secteur par les pouvoirs publics et les partenaires au développement, ouvrant ainsi des opportunités de soutien aux OP. De ce fait,  il est question de saisir les opportunités. Le positionnement du secteur agrosylvopastoral et halieutique comme un secteur moteur pour la croissance et la création des emplois durables par les gouvernements de la Région. L’existence de nombreux programmes de soutien au secteur agrosylvopastoral et halieutique. L’orientation du secteur vers la diversification et la promotion des chaînes de valeur. Par ailleurs, La gestion de la vie de la PROPAC  permet de relever quelques leçons et enseignements. Une collaboration renforcée et contractuelle entre les pouvoirs publics, les partenaires au développement constitue une nécessité pour accroître l’impact des appuis au monde agricole et rural et pour contribuer à un développement durable. Une meilleure structuration des OP constitue le gage de leur visibilité et de l’accroissement de la capacité d’influence et de leur force de négociation. L’accroissement du soutien et des investissements en direction des femmes et des jeunes est crucial pour accroître leur participation à la création des richesses, des emplois, en vue de l’atteinte d’un mieux être d’une plus grande masse où l’Afrique centrale bénéficie encore de peu d’investissements dans l’agriculture, mais fait face à une importation massives des produits alimentaires fortement subventionnés.

Il s’avère necessaire de poursuivre le plaidoyer auprès des pouvoirs publics, les partenaires pour soutenir encore plus et encore mieux les investissements dans l’agriculture familiale en vue d’assurer la sécurité et la souveraineté alimentaires et nutritionnelles. En effet, Pour aller plus loin, la PROPAC a besoin d’un soutien à l’émergence organisationnelle des coopératives et du développement des filières et chaînes de valeur prioritaires.L’échange d’expériences technologiques.  Le renforcement des capacités entrepreneuriales des femmes rurales en vue de leur autonomisation. Favoriser la formation et l’insertion socioprofessionnelle entrepreneuriale des jeunes afin d’assurer une relève efficace et efficiente de l’organisation. C’est dans ce cadre qu’une conférence régionale dédiée aux jeunes répond à un besoin de la PROPAC à se doter de grandes orientations concertées en faveur du soutien à l’entrepreneuriat agricole des jeunes dans notre Région pour la stabilité économique et la croissance des entreprises agricoles familiales jeunes.

 

DSCN2195


Partager cet article dans les réseaux sociaux

Twitter Facebook Google Plus

Translate web site

English German Italian Portuguese Russian Spanish

Galerie vidéos PROPAC

Compteur de visite

273524
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine derniere
Ce mois
Mois dernier
TOTAL
146
771
4482
263640
11270
17088
273524

Nous rejoindre sur Facebook

A decouvrir

Conférence régionale sur l’agriculture familiale et l’agri business en Afrique centrale: Construire avec les jeunes Du 22 au 24 mars 2017 à Yaoundé/Mfou – Cameroun
Conférence régionale sur l’agriculture familiale et l’agri business en Afrique centrale: Construire avec les jeunes Du 22 au 24 mars 2017 à Yaoundé/Mfou – Cameroun

Nos Partenaires

Répartition des visiteurs

TCVN Flag Counter Joomla Modules Joomla Templates

S'abonner au newsletter ?

Nous rejoindre sur