IMG-20170223-WA0009

 12 ans d’existence, d’action de plaidoyer pour l’accroissement des appuis directs en direction de l’agriculture familiale et le développement du secteur rurale et agricole en Afrique centrale 

 En 2005, se tenait à Douala-Cameroun l’Assemblée Générale constitutive de la Plateforme Régionale des Organisations Paysannes d’Afrique Centrale (PROPAC). C’est dire que la PROPAC a 12 ans d’existence.  12 ans d’action de plaidoyer pour l’accroissement des appuis  en direction  de l’agriculture familiale, le développement du secteur rural et agricole en Afrique centrale.

 En effet, la vision de la PROPAC est de promouvoir une « agriculture familiale entreprenante, modernisée et durable assurant des fonctions économiques, sociales, culturelles et écologiques pour la sécurité et souveraineté alimentaires ». La PROPAC couvre la zone des communautés économiques régionales CEEAC et CEMAC.

Depuis sa création, la PROPAC évolue dans un monde en constante mutation dans le domaine de l’agriculture et du développement rural. A  cet effet, la PROPAC inscrit ses interventions dans le cadre institutionnel :

 Au niveau Africain : La déclaration de Maputo de 2003 dans laquelle les Chefs d’Etat africains s’engagent à allouer au moins  10% des budgets nationaux à l’agriculture, ce qui conduirait à une croissance de 6% du PIB. Cet engagement traduit une prise de conscience de l’importance de l’agriculture dans la création des richesses dans les pays africains. C’était le lancement du Programme Détaillé pour le Développement de l’Agriculture Africaine (PDDAA) du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD). La déclaration de Syrte sur les défis de la mise en œuvre du développement intégré et durable de l’agriculture et de l’eau en Afrique en 2004. La déclaration des Chefs d’Etats Africains en 2009 à Syrte en Lybie, sur l’investissement dans l’agriculture pour la croissance économique et la sécurité alimentaire. La déclaration de Malabo portant sur la croissance et la transformation accélérée de l’agriculture en Afrique pour une prospérité partagée et des meilleures conditions de vie. L’agenda 2063 de l’Union Africaine, qui définit depuis janvier 2015 la vision des Chefs d’Etats africains pour le développement inclusif et durable pour le continent africain. La « Décennie de la Femme africaine » lancée par l’Union africaine à Nairobi (Kenya) le 15 octobre 2010. « Décennie de l’action pour les droits des femmes africaines ». « Action » et « droits » : deux mots d’ordre pour un programme conduisant à un changement concret par des lois effectives qui protègent les femmes. La « Déclaration de Malabo, relative à la création d’emplois pour accélérer le développement et l’autonomisation des jeunes », adoptée lors de la XVIIème session de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernements de l’Union africaine, tenue à Malabo, Guinée Equatoriale, les 30 juin et 1er juillet 2011, est un des engagements forts adoptés par l’Union africaine. Elle réaffirme l’engagement des Etats africains à œuvrer inlassablement contre le chômage et le sous emploi des jeunes en Afrique.

 Au niveau mondial : Les Objectifs du Millénaire pour le développement pour l’élimination de la pauvreté et la faim (OMD) 2000-2015, qui cèdent place aux  Objectifs de développement durable (ODD)2015-2030, sont un appel mondial à agir pour éradiquer la pauvreté, protéger la Planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix et la prospérité. Le Forum paysan du FIDA : une initiative des organisations paysannes appuyée par le FIDA de disposer d’un espace de dialogue constructif en marge du conseil des gouverneurs. Les directives volontaires de la FAO sur le foncier : un processus global inclusif de débats et de décisions  du secteur de l’agriculture et de l’alimentation dans le but d’assurer une gestion responsable des ressources naturelles et du foncier, une initiative  menée par le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) de la FAO. Le comité international de planification pour la souveraineté alimentaire (CIP) : assure la promotion de la souveraineté alimentaire et réunit tous les acteurs sociaux de la base agriculteurs, éleveurs, pêcheurs,  pêcheurs artisanaux, artisans, les femmes, les jeunes, les minorités, les peuples pastoralistes. Le MSC: Mécanisme mondial de la société civile pour la sécurité alimentaire, auprès du CSA qui a pour objectif d’appuyer la participation de la société civile dans l’élaboration, le suivi évaluation des décisions concernant la sécurité alimentaire mondiale. La déclaration de Beijing en 1995, qui a marqué un tournant important dans le programme mondial pour l'égalité des sexes, pour l'autonomisation des femmes considérées comme le principal document de politique mondiale en matière d'égalité des sexes. Dans cette dynamique, la PROPAC s’est donné une mission, celle d’ «œuvrer au positionnement des producteurs et de leurs organisations comme de véritables  entrepreneurs et partenaires dans l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques agricoles en Afrique Centrale (…) ». Dans cette perspective, la CEEAC a signé avec la PROPAC un accord de partenariat institutionnel afin de faciliter la participation de la PROPAC et ses membres au processus PDDAA/NEPAD en Afrique Centrale. Ainsi, la PROPAC est membre du comité de pilotage du PRIASAN et la plupart de ses membres sont signataires des PNIASAN dans leur pays respectif.  Ils sont aussi membres des équipes pays PDDAA.

 La contribution de la PROPAC aux débats sur les problématiques prioritaires relatifs au développement de l’agriculture et du monde rural a conduit la Plateforme à porter des actions de plaidoyer auprès des autorités publiques nationales et régionales sur les acquisitions de terres à grande échelle, l’autonomisation économique des femmes rurales, le rôle et la place des organisations des producteurs dans les processus des politiques agricoles et leur participation dans les cadres de prise des décisions, le renforcement des capacités des petits producteurs pour la résilience aux effets du changement climatique, pour ne citer que ces thématiques. Ainsi fora, briefings, consultations des membres, séminaires ateliers de formation ou de concertation, actions de plaidoyer ont été organisés pour permettre aux membres de la PROPAC d’améliorer leurs connaissances sur des questions précises, adopter des positions communes ou porter la voix des petits producteurs aux autorités publiques ou aux partenaires techniques et financiers.

 C’est dans ce contexte que la PROPAC va souffler sur ses 12 bougies. En tant qu’organisation fiable et viable elle est capable de s’adapter aux nouveaux environnements endogènes et exogènes. L’organisation veut saisir cette occasion pour amener ses membres et tous  ses partenaires  à réfléchir sur les défis et les enjeux actuels de l’agriculture familiale et  l’agri business en Afrique Centrale, en lien avec la jeunesse conformément à la déclaration de Malabo relative à la création d’emplois pour accélérer le développement et l’autonomisation des jeunes, œuvrer contre le chômage et le sous-emploi des jeunes en Afrique en général et spécifiquement en Afrique Centrale.

 La présente Conférence permettra d’aborder les questions relatives à problématique de l’intégration des jeunes dans le développement agricole et rural visant une transformation significative de l’agriculture tel que prônée par l’Union Africaine, le PDDAA/NEPAD et les pays de l’Afrique Centrale. Cette thématique s’intègre parfaitement  dans la vision et les objectifs de ces différents partenaires et notamment l’Union Africaine, les Communautés économiques régionales (CEEAC, CEMAC et leurs institutions spécialisées- PRASAC, CEBEVIRHA, HUB RURAL, COREP, COMIFAC…), les gouvernements nationaux, les organisations de coopération bilatérale et multilatérale (FAO, UE, FIDA, SDC, AFD, Banque Mondiale, BAD, CTA, NORAD, CSA, ILC, etc.), les instituts de recherche (FARA, CORAF, SNRA), des ONG (More and Better, FRM,OXFAM, ACORD, Terra Nuova, UK Food, IPC), des OP (PAFO, ROPPA, EAFF, SACAU, UMNAGRI, UPA DI).

 1.     Objectifs global de la Conférence

 La conférence a pour objectif de Montrer l’importance de l’agriculture familiale dans un contexte d’émergence de l’agri- business en Afrique Centrale, en vue d’un soutien plus accru des gouvernements et des partenaires en faveur des organisations paysannes, en particulier des jeunes entrepreneurs agricoles.

 2.     Objectifs spécifiques

 Analyser les politiques publiques nationales et régionales en matière de développement agricole en Afrique centrale ; Identifier les enjeux, les défis, les besoins d’accompagnement  à  l’insertion socio professionnelle des jeunes pour la modernisation  et le développement concerté d’une  l’agriculture familiale entreprenante et durable en Afrique centrale; Identifier les opportunités de soutien aux  jeunes pour la dynamisation de l’agriculture familiale en Afrique centrale ; Identifier les besoins  spécifiques d’accompagnement des jeunes femmes exploitantes agroalimentaires en Afrique centrale ; Analyser les inter- relations entre l’agriculture familiale et l’agri- business en Afrique Centrale ; Renforcer ses relations avec les décideurs politiques ; Renforcer son système de partenariat pour le développement durable ; Présenter et valider son nouveau Plan Stratégique (2016-2020).

 3.     Déroulement

 La Conférence régionale sur l’agriculture familiale et l’agri business en Afrique centrale avec pour thème central : construire avec les jeunes, va inclure la célébration des 12 années d’existence de la PROPAC et la tenue de l’Assemblée Générale ordinaire de la plateforme.  Elle va  se dérouler sur trois jours à travers des panels, séances plénières, groupes de travail thématique et des visites de terrain.

 4.     Participants

 Les représentants des OP nationales de dix pays de l’Afrique centrale intégrant les femmes,  les jeunes et les minorités (…) ; Les représentants des organisations des jeunes entrepreneurs agricoles en Afrique centrale ; Les représentants de l’organisation panafricaine des organisations paysannes et des producteurs agricoles (PAFO) ; Les représentants des organisations paysannes régionales (EAFF, ROPPA, SACAU, UMNAGRI) ; Les représentants des institutions publiques  régionales  et nationales ; Des représentants des institutions publiques nationales camerounaises ; Les représentants des réseaux parlementaires ; Les représentants des partenaires techniques et financiers ; Les représentants des ONG et OSC internationales, nationales ; Les représentants des collectivités décentralisées

 5.     Lieu et date

 La Conférence régionale se tiendra à Yaoundé-Cameroun du 22 au 24 Mars 2017. 

 

 


Partager cet article dans les réseaux sociaux

Twitter Facebook Google Plus

Translate web site

English German Italian Portuguese Russian Spanish

Galerie vidéos PROPAC

Compteur de visite

150815
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine derniere
Ce mois
Mois dernier
TOTAL
598
413
2996
143070
17624
17431
150815

Nous rejoindre sur Facebook

A decouvrir

Conférence régionale sur l’agriculture familiale et l’agri business en Afrique centrale: Construire avec les jeunes Du 22 au 24 mars 2017 à Yaoundé/Mfou – Cameroun
Conférence régionale sur l’agriculture familiale et l’agri business en Afrique centrale: Construire avec les jeunes Du 22 au 24 mars 2017 à Yaoundé/Mfou – Cameroun

Nos Partenaires

Répartition des visiteurs

TCVN Flag Counter Joomla Modules Joomla Templates

S'abonner au newsletter ?

Nous rejoindre sur