Stratégie de mobilisation des ressources pour le développement durable des services de la PROPAC

Publication : Aoû 13th, 2018

DSC 0835 resultat

La PROPAC a organisé du 06 ao 08 août 2018 à Afrique Hôtel à Douala un atelier de formation sur le renforcement des capacités du personnel sur la mobilisation des ressources. Une activité qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du PAOPA dont les travaux étaient structurés sur l’étude réalisée par M. Georges EBELLE Consultant avec pour but la construction du chronogramme détaillé de la mise à jour du plan de Développement Stratégique de la PROPAC.


De manière spécifique il s’agissait de : Identifier et analyser les difficultés de mobilisation de ressources au profit de la PROPAC ; Identifier et arrêter le choix des potentiels partenaires techniques et financiers à même de fournir des ressources dans les domaines d’activités prioritaires de la PROPAC ; Concevoir et mettre en place des stratégies et actions visant à améliorer le niveau des ressources internes et externes de la PROPAC ; Développer et mettre en œuvre des mécanismes de suivi et d’évaluation des stratégies et actions développées par la PROPAC ; Connaître et décrire les phases, les étapes et les activités du processus d’élaboration d’une stratégie de mobilisation des ressources au profit de la PROPAC.
Au cours de la restitution de l’étude sur la mobilisation des ressources, le consultant a abordé le contexte de la CEEAC-CEMAC auquel appartient la PROPAC caractérisé par de grandes diversités : Plusieurs monnaies : FCFA, Franc Congolais, Dobras, Kwanza, Franc Burundais ; Plusieurs langues : français, anglais, portugais, espagnol ; Une population de plus de 150.000.000 d’habitants et dont 70% sont des producteurs agricoles ; Plusieurs domaines agricoles à soutenir : production végétal et animale, pêche et aquaculture. Ces dissemblances constituent à la fois des opportunités et des freins pour la sous-région Afrique centrale. Sur le plan agricole, l’on note un grand potentiel mais pas suffisamment mis en valeur. Par ailleurs, les organisations paysannes sont très peu impliquées dans les processus de prise de décision concernant les politiques et programmes agricoles. On remarque également une faible compétitivité agricole par rapport à l’Afrique de l’Ouest où l’aide au développement y est beaucoup plus orientée.


Sur la mobilisation des ressources, on peut la définir comme étant un processus grâce auquel une organisation acquiert les moyens dont elle a besoin pour effectuer le travail planifié, la mobilisation de ressources va au-delà des collectes de fonds : il s’agit d’obtenir divers expédients auprès d’une multitude de fournisseurs (internes et externes) par différents mécanismes. Par exemple obtenir du matériel en concession ; Obtenir la reconnaissance d’utilité publique pour bénéficier de certaines exonérations ; Identifier le bon fournisseur de ressources c’est-à-dire celui est intéressé par la cause que la PROPAC défend ; S’informer ; Transformer les membres en contributeurs ; Disposer d’un lien entre PROPAC et OPN et entre OPN et OPL ; Elargir le membership de la plateforme ; Apprendre à travailler en équipe.

 

DSC 0827 resultat

S’agissant du plan stratégique de la PROPAC, Le consultant s’est appuyé sur le plan élaboré pour la période 2016-2020 de la PROPAC pour faire une proposition d’actualisation avec pour axes stratégiques les points suivants : 1 : Restructurer et renforcer les capacités de la PROPAC et de ses membres, ; 2 : Mobiliser les ressources et développer des services économiques au profit des membres ; 3 : Améliorer la communication/l'information, la rendre disponible et accessible ; 4 : Optimiser les processus de gestion des ressources, les mécanismes de redevabilité et de réédition des comptes et renforcer les capacités de la PROPAC et de ses membres dans la planification stratégique. Les discussions ayant suivi ont permis de conserver 4 axes stratégiques, de fusionner l’axe 1 et 4, d’ajouter un axe sur le plaidoyer et de reformuler l’axe sur la communication pour obtenir la proposition suivante : 1 : Restructurer et renforcer les capacités de la PROPAC et de ses membres ; 2 : Mobiliser les ressources et développer des services économiques au profit des membres ; 3 : Plaidoyer, lobbying et participation politique ; 4 : Communication et gestion des connaissances.

Au sujet du plan d’action de mobilisation des ressources, projet élaboré et présenté en plénière par le consultant aura servi de base de discussions dont on peut retenir les propositions suivantes : L’adoption d’une charte de mobilisation des ressources en vue de se protéger contre les financements illicites ; Mobiliser les ressources seulement pour les besoins non couverts ; Insérer une clé de répartition dans la charte de MR ; Les débats concernant le fonctionnement de la PROPAC, le modèle associatif à adopter, les relations de la plateforme régionale avec ses organisations paysannes nationales membres, la communication, le suivi d’une demande d’appel à projet, les services économiques à offrir aux membres et la fidélisation des membres.

DSC 0822 resultat

Au sujet du fonctionnement du Secrétariat Exécutif de la PROPAC, trois mots sont régulièrement venus au cours des interventions des participants. La cohésion, la confiance et la communication dont la faiblesse au sein de l’équipe peut considérablement affecter la qualité du travail. Pour y pallier, des propositions ont été formulées : Rester professionnel et se focaliser sur le travail ; Développer la confiance en vue de victoires collectives ; Valoriser le capital humain ; les personnes ; Pratiquer la gestion axée sur les résultats en se donnant des indicateurs qui sont suivis et évalués ; Capitaliser les acquis et se concentrer en priorité sur les missions de la PROPAC. Par ailleurs, la PROPAC présente une structuration de type "construire et partager" qui est un modèle associatif qui se caractérise par une visibilité rythmée à travers les projets, des moyens fugaces, des sources de financement externe. Il s’agit donc de développer encore plus et mieux la visibilité de la PROPAC par des actions pérennes et la mise en place des sources de financement internes fiables pour faire d’elle une organisation du type "ici et maintenant".