Sécurité Alimentaire Durable en Afrique Centrale : Dialogue sur l'Agroécologie entre Organisations Paysannes et Institutions de Recherche

16 April 2024
Author :  

La Plateforme Régionale des Organisations Paysannes d’Afrique Centrale a organisé la 7e édition du dialogue OP-Recherche du 02 au 04 avril 2024 à Douala, Cameroun.

La rencontre, organisée dans le cadre du projet "Organisations Paysannes en Afrique Caraïbes et Pacifique" (OPenACP), financé par l'UE/ACP et le FIDA, ainsi que du projet "Recherche & Innovation en Agro-écologie menées par les Organisations des Producteurs pour des Systèmes Alimentaires Durables" (FO-RI), financé par l'Union Européenne, avait pour thématique centrale : "Agroécologie et systèmes agroalimentaires durables : quelles approches pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique Centrale".

L'objectif était de formuler un plan d'action régional pour une transition agroécologique réussie en Afrique centrale. La rencontre a regroupé divers acteurs, dont des Organisations Paysannes, des Instituts Nationaux de Recherche agricole, des institutions régionales de recherche, des ministères sectoriels du pays hôte, des communautés économiques régionales, et des communautés locales.

La rencontre a rassemblé 48 participants de diverses entités, dont des Organisations Paysannes (PROPAC, OPN, etc.), des Instituts Nationaux de Recherche agricole des pays de l'espace CEEAC-CEMAC, des institutions régionales de recherche (CORAF, PRASAC, CIRAD, IITA), des ministères sectoriels du pays hôte (MINRESI, MINADER, MINEPIA et MINDCAF), des communautés économiques régionales (CEEAC, CEMAC et leurs institutions spécialisées comme CEBEVIRHA, COREP, CPAC) et des communautés locales provenant de l'Angola, du Burundi, du Cameroun, du Congo, du Gabon, de la Guinée Equatoriale, de la République Centrafricaine, de Sao Tome et Principe, du Tchad et du Sénégal.

La session d'ouverture a été marquée par des interventions de la CNOP-CAM, du PCA de la PROPAC, du CORAF et du MINRESI. Les exposés ont été regroupés en trois séquences : la connaissance de l’agroécologie, les expériences agroécologiques des paysans, et les technologies et innovations scientifiques agroécologiques.

Les discussions ont porté sur la nécessité d'une définition consensuelle de l'agroécologie, la mesure des risques de la transition vers l'agroécologie, la rentabilité des modèles d'exploitation agroécologiques et le développement d'actions de complémentarité entre l'agriculture et l'élevage.

Des groupes de travail ont identifié les éléments de base d'un plan d'action pour le développement d'une transition agroécologique réussie en Afrique Centrale. Des recommandations ont été formulées à l'attention de la CEEAC, de la CEMAC, des Ministères Sectoriels, des Partenaires techniques et financiers, de la Recherche, de la PROPAC et des OSC. Ces recommandations comprenaient la mise en œuvre d'une stratégie de mobilisation des ressources financières, le soutien à la mise en œuvre de la Décennie de l'Agriculture familiale en Afrique Centrale et la facilitation du partage des informations sur l'agroécologie.

La cérémonie de clôture a comporté des discours de plusieurs acteurs clés :

1. **CNOP-CAM** : M. POMBA PENO Richard, Vice-Président, a remercié les participants pour leurs contributions et leur a souhaité un bon retour chez eux.

2. **PROPAC** : M. KOLYANG Palébélé, Président, a souligné l'importance des conclusions et recommandations de l'atelier et a rappelé la nécessité de mobiliser des ressources pour financer le plan d'action pour une transition écologique.

3. **CORAF** : Dr NJUKWE, Directeur de la Recherche et de l’Innovation, a exprimé sa satisfaction quant au déroulement de l'atelier et a souligné le défi du financement. Il a invité la PROPAC à élaborer une note de synthèse du plan d'action pour la mobilisation des ressources lors de l'Assemblée Générale du CORAF.

4. **MINRESI** : Le Pr Eddy NGONKEU a annoncé que l'atelier avait rempli sa mission et a encouragé les acteurs à maintenir leur engagement. Il a également remercié l'IRAD pour son rôle de liaison entre les OP et l'IRAD, et a souligné l'importance de l'alimentation pour la santé humaine. Il a conclu en soulignant que le cadre OP-Recherche est un espace stratégique pour la mutualisation des ressources.

9377 Views
Mike ATANGANA
Login to post comments
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…